Produits laitiers : décrochons la voie lactée !

Produits laitiers : décrochons la voie lactée !

Le lait et les autres laitages partagent des qualités incontestables. Tirons le meilleur parti de leurs atouts nutritionnels.

Leur richesse en calcium fait leur force. De tous les aliments et boissons, ce sont les produits laitiers qui affichent les plus belles teneurs en ce sel minéral indispensable.

En effet, on trouve en moyenne de 170 à 200 mg de calcium, soit environ 30% du besoin d'un adulte, dans un bol de lait (200mL) ou du fromage blanc (200g), un yaourt ou une part de fromage (30g).

De plus, ce calcium est placé dans des conditions optimales pour une bonne qualité d'absorption intestinale et de fixation osseuse puisqu'il cohabite dans ces produits avec des protéines, du lactose et de la vitamine D qui facilitent ces mécanismes.

 

  • Gare à la pénurie de calcium !

Paradoxalement, au pays des vaches, du lait et des fromages, le manque de calcium est plus fréquent qu'on ne le pense : il concerne environ 1 Français sur 3.

Cette carence est hautement dommageable puisqu'elle empêche l'enfant et l'adolescent de se doter d'un bon capital calcique, l'adulte de bien entretenir ce capital et le sénior, de freiner sa déminéralisation osseuse.

En somme, cela accroît le nombre de fractures dont on voit bien qu'elles augmentent d'année en année, au point d'en arriver à près de 200 000 par an liées à l'ostéoporose (poignet, col du fémur, vertèbres ...)!

Cette maladie résulte souvent d'une consommation insuffisante de produits laitiers durant les 20 premières années de la vie.

Donc oui au calcium des produits laitiers (2-3 par jour), oui à la vitamine D du soleil (minimum 15 min par jour) et des poissons gras (au moins 2x par semaine). Sans omettre d'exercer une activiter physique (au moins 30-40 min de marche active) ... Avec le tout, on obtient des os solides.

Il est donc recommandé de consommer 2 voire 3 produits laitiers par jour, à tous les âges de la vie.

Lesquels privilégier ? En France, nous avons le choix. Ce peut être du lait le matin, un morceau de fromage au déjeuner et un yaourt le soir; ou 2 yaourts et 1 morceau de fromage ... A chacun ses goût !!

 

  • Des sources autres :

Par sentimen de mal les digérer, par goût ou par habitude, certaines personnes suppriment totalement ou en grande partie les produits laitiers. Chacun est libre de ces choix. Mais il ne faut pas pour autant risquer de manquer de calcium dont le besoin est de 800 à 900mg/jour.

Et il est possible d'en avoir un apport suffisant si l'on boit tous les jours au moins 1L d'eauminéral calcique (Contrex, Courmayeur, Hépar - 500mG de calcium / litre) et/ou des jus végétaux enrichis en calcium (120mG de calcium pour 100mL).

Noter cependant que les enfants ont particulièrement besoin des produits laitiers car ceux-ci leur apportent ce dont ils ont besoin pour leur croissance : du calcium, des protéines et des vitamines du groupe B.

C'est pourquoi on trouve également le lait de chèvre.

On note peu de différence entre les 2, ils partagent le même apport calorique (environ 56kcal / 100mL) et les mêmes teneurs en protéines (3g / 100mL) et en calcium (environ 120mG / 100mL).

Le lait de chèvre est toutefois un peu plus riche en lactose et très légèrement moins gras. Si certaines personnes ont le sentiment de mieux le digérer, c'est probablement en raison de cette teneur plus faible en matières grasses, plutôt qu'en lactose (+ élévé).

 

  • Pourquoi certaines personnes digèrent-elles mal le lait ?

La digestion est une réalité physiologique mais au ressenti très subjectif.

La digestion du lait suppose que ses lipides, ses protéines et son lactose libèrent leurs composants de base dans l'intestion grêle sous l'action des enzymes adéquates : les lipases pour les lipides, les protéases pour les protéines, la lactase pour le lactose.

Si celles-ci sont présentes en quantité insuffisantes, cela ralentit ce processus et favorise l'apparition de douleurs abdominales et d'un transit accéléré ... cela peut-être le cas de la lactose, présente à 100% chez le nourrisson, en France, elle persiste à raison de 20% chez l'adulte. Quantité tout à fait suffisante pour digérer 1 bol de lait chez la plupart des gens.

 

  • L'allergie aux protéines de lait de vache :

C'est une allergie d'origine génétique qui ne concerne que 1 à 2% des nourrissons et qui se manifeste par des diarrhées et des vomissements.

Il faudra alors supprimer tous les produits à base de laits de tous les mammifères (vache, brebis, chèvre ...) pour le remplacer par un lait infantile à base de protéines de riz jusqu'à la disparition de l'allergie dans 90% des cas vers l'âge de 3-4 ans.

A signaler que, en cas d'allergie, il ne faut jamais remplacer un lait infantile par des "laits" d'amandes, de soja ... car ils ne sont absoluement pas adaptés au besoin du nourrisson.