Conseils de votre pharmacien sur l'alimentation : Bien digérer les fêtes ...

Conseils de votre pharmacien sur l'alimentation : Bien digérer les fêtes ...

Noël approche et avec, les repas riches et bien arrosés. Petits fours, foie gras, champagne ... Un régal pour les papilles, un enfer pour votre estomac !

Un repas trop copieux, trop riche en graisses et/ou en alccol, empêche le tube digestif de travailler correctement.

 

Au cours de la digestion, contractions mécaniques, enzymes et réactions chimiques permettent de transformer les aliments en nutriments infiniment plus petits, afin de permettre leur passage vers la circulation sanguine et atteindre ainsi les cellules de l'organisme.

Le bol alimentaire est dégluti et parvient à l'estomac, où des glandes libèrent de l'acide chlorhydrique ainsi que des enzymes (des pepsines) pour continuer de découper protéines et glucides. Le brassage grâce aux contractions musculaires de l'estomac durant 3 heures, transforme les aliments en une véritable bouillie qui va être propulsée dans les intestins. A ce niveau, la vésicule biliaire et le pancréas libèrent leur arsenal enzymatique pour viser plus particulièrement les graisses.

Grâce aux contractions musculaires de la paroi intestinale, le bol alimentaire progresse (à une vitesse de 0.5 cm par minute). Les nutriments traversent au fur et à mesure la paroi des intestins pour arriver dans la circulation sanguine. Après 8 heures de digestion, tout ce qui n'a pas été absorbé, poursuit sa progression dans le côlon, ce sont les matières fécales. Elles sont au départ liquides, mais grâce à la présence de glandes au niveau du gros intestin, l'eau est réabsorbée pour déshydrater les matières fécales.

Les matières fécales seront accumulées dans le sigmoïde, puis le rectum avant d'être évacuées.

Il faut entre 20 et 48 heures pour une digestion totale des aliments. Mais quand toutes ces étapes ne se déroulent pas correctement, des troubles apparaissent. On parle de dyspepsie (= digestion difficile) pour l'ensemble du dysfonctionement du tube digestif lorsque les capacités de l'intestin sont débordées. Cela se manifeste par des nausées, la langue chargée, une lourdeur, des douleurs abdominales, des ballonnements et parfois des maux de têtes.

Pour l'essentiel, un excès alimentaire est en cause. Un réveillon de Noël, un repas de mariage ou de communion représente au moins 3500 calories alors que les besoins quotidiens d'une femme sont de 2000 Kcal et la portion en lipides est multipliée par 2,5.

Pour éviter ces lendemains difficiles qui riment donc avec brûlures, douleurs ou autres désagréments digestifs, voici quelques conseils :

 

SANS MEDICAMENTS :

- Boire beaucoup d'eau (entre 1,5 à 2 litres) tout au long de la journée, pour contrecarrer la déshydratation de la peau. L'eau permet d'activer le travail du foie et d'éliminer les déchets et les toxines qui ternissent le teint. Eviter les boissons gazeuses ou alcoolisées. Un jus de citron à jeun tous les matins permet de drainer le foie.

 

- Faire des repas légers, faire l'impasse sur les graisses (beurre, crème, fromages, charcuterie, ...) et les aliments riches en toxines (laitages, graisses cuites, biscuits industriels, boissons sucrées, ...) pendant une dizaine de jours.

 

- Drainer un maximum grâce au thé vert (4 tasses de 200mL par jour)

 

- Faire le plein de fruits et de légumes, à raison de 5 par jour. Ceci permet d'apporter sa dose en vitamines et minéraux antioxydants. Forcer aussi sur les agrumes et les kiwis, source garantie de vitamines C. Eviter les grignotages entre les repas.

 

- Faire le plein de fibres (fruits, légumes, céréales) : en se gonflant d'eau, ces substances aident le bol alimentaire à "descendre" plus facilement et facilitent le travail des intestins.

 

- Mastiquer bien les aliments, mangez lentement, mastiquer chaque bouchée plusieurs fois, bouche fermée, pour ne pas avaler trop d'air.

 

- Bouger : moins on bouge, plus on met longtemps à digérer. L'idéal est de faire une ballade de 30 min 2 fois par semaine.

 

 

AVEC MEDICAMENTS :

- Cholérétique : qui stimule la production de la bile par le foie.

 

- Cholagogue : médicament qui facilite l'évacuation de la bile, de la vésicule biliaire vers l'intestin.

 

Exemples de médicaments : oxyboldine, citrate de bétaïne, sorbitol ...

 

PHYTOTHERAPIE :

- Le radis noir : c'est l'une des plantes les plus efficaces pour aider la digestion. On le trouve de plus en plus en gélules, et même en ampoules pour des cures occasionnelles. La consommation d'ampoules est toutefois déconseillée en cas de gastrite, de troubles fonctionnels intestinaux, de dysfonctionnements thyroïdiens et de calculs biliaires.

 

- La menthe : combat efficacement les spasmes gastriques, les flatulences et les intoxications gastro-intestinales. Elle est aussi un excellent antiseptique intestinal.

 

HOMEOPATHIE :

- Digestion difficile : Nux vomica 9CH (1 dose avant le repas, et une dose après le repas)

 

- Brûlures d'estomac : Iris Versicolor 5CH (5 granules 3 fois par jour)

 

- Après un abus alimentaire : Nux vomica 7CH + Antimonium crudum 7CH (5 granules de chaque toutes les heures)

 

- Indigestion : Chelidonium composé (5 granules avant les 3 repas)

 

Dans tout les cas, il est important de ne pas trop abuser les jours suivants et de rééquilibrer les apports sur une semaine.

 

 

                                                                     QUIZZ sur les repas de fêtes

 

 

  • Pour ne pas être ivre, il faut avaler une cuillère d'huile d'olive avant les festivités : FAUX

          Cela permet seulement de ralentir l'absorption d'alcool mais le pic d'alcoolémie est simplement décalé dans le temps. Consommé à jeun, l'alcool pénètre plus rapidement dans l'organisme. On obtient le même résultat en mangeant et en buvant de l'eau.

 

  • Il ne faut pas alterner le vin rouge et le vin blanc si l'on veut éviter les migraines : FAUX

         Ce ne sont pas les mélanges qui sont dangereux mais les excès de boissons alcoolisées. Certaines personnes sont plus sujettes aux migraines avec le vin blanc mais ce n'est pas le mélange qui est néfaste.

 

  • Il ne faut rien manger durant les heures qui précèdent le réveillon : FAUX

         On est souvent tenté de faire un régime strict avant les fêtes pour mieux en profiter ensuite mais ceci a pour effet que l'organisme va se "venger" avec les immanquables "tentations" des apéritifs ou des cafés. Une restriction trop importante favorise le stockage des graisses par l'organisme (ceci est une adaptation naturelle de notre corps à faire face aux situations de famine).

 

  • Prendre un café déssaoule : FAUX

         Le café, une douche froide ou de l'air frais ne peuvent, que dans le meilleur des cas, réveiller passagèrement lorsque l'on a trop bu, mais attention l'alcoolémie ne baisse pas pour autant. Le temps d'élimination correspond au nombre de verres consommés. Il faut en moyenne 1 heure pour éliminer un verre de vin (à ajuster en fonction de l'âge, du sexe et du temps passé à boire le verre ...), 2 heures pour 2 verres ...

 

  • C'est à l'époque de fin d'année qu'il y a le plus d'intoxications alimentaires : VRAI

          Sur cette période les réfrigérateurs sont souvent trop pleins, pas toujours très propres et maintenus à une température instable (ouvertures et fermetures fréquentes). Il est conseillé de jeter tous les restes fragiles : poissons, fruits de mer, crustacés, charcuterie ... Leur durée de vie est de 2-3 jours entre 0° et 3°C. Nettoyer votre réfrigérateur à l'eau de javel.